Caractéristiques du système de santé en RDC


Le rapport 2008 sur la santé dans le monde de l’OMS préconise le renouveau des soins de santé primaires à travers 4 types de reformes qui sont : la reforme des prestations, la reforme de la couverture universelle, la reforme du leadership et la reforme des politiques publiques.

Ces reformes correspondent à celles qui sont entreprises en RDC à travers la Stratégie de Renforcement du Système de Santé (SRSS) qui constitue la contribution du secteur de la santé pour une évolution à la fois efficace et efficiente vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Ces reformes touchent à la fois la gouvernance, le financement de la santé et les prestations.
La mise en oeuvre de la SRSS depuis 2006 a généré de bonnes pratiques qu’il convient de capitaliser, mais elle a aussi mis en évidence un certain nombre des problèmes qui sont au centre des préoccupations du Gouvernement représenté par le Ministère de la Santé Publique (MSP) et doivent concerner tous les partenaires du secteur de la santé.

Les problèmes prioritaires identifiés du secteur de la santé sont liées à la gouvernance, à la reforme et décentralisation, aux ressources humaines, au financement de la santé, aux médicaments et intrants spécifiques, aux infrastructures, aux équipements et matériels, à l’information sanitaire et à la prestation des services.

Au niveau opérationnel, on observe la désarticulation des services de santé de la ZS, des interventions verticales peu efficaces, peu coordonnées, l’émergence du privé lucratif non régulé du fait de l’insuffisance des ressources nationales affectées au secteur et, de ce fait, la perte du pouvoir normatif du Ministère et celui de coordination des bailleurs par ce dernier.

Cette désarticulation se manifeste par la marginalisation de l’Hôpital Général de Référence qui entre en compétition avec les Centres de Santé (CS) financés par les partenaires du secteur perturbant ainsi les mécanismes de référence et de contre référence et par le fait que ces Centres de Santé répondent plus aux programmes verticaux et aux partenaires qu’aux ECZ.

Le financement basé sur les résultats ou la performance (FBR ou PBF) est une des réponses à ces problèmes. C’est un outil puissant d’amélioration de la qualité et la quantité des services de santé en offrant aux prestataires des mesures incitatives et des capacités gestionnaires pour améliorer la performance et obtenir des résultats. En soutenant les gouvernements, le Fonds Mondial, le PEPFAR, le Global Health Initiative (GHI) et autres importantes initiatives de santé, le PBF peut améliorer l’accès et la qualité des services de
Manuel FBR PROSANI Page 8 soins de santé, stabiliser ou diminuer les coûts de ces services, favoriser l’utilisation efficace de ressources limitées et améliorer la motivation et le moral du personnel qui constituent un stimulant efficace de maintien des effectifs.
Copyright © 2014 Ministère de la Santé Publique - Financement Basé sur les Résultats. Tous droits réservés.